C’est la première histoire qui m’a été transmise lorsque j’ai commencé à raconter et un conte qui m’est très chère. Il s’agit d’une variante du conte africain de l’enfant dévoré par un lion/crocodile.
Quand le conteur me l’a transmise, il fredonnait également une étrange ritournelle, dont les paroles se sont perdues, mais qui semble être une berceuse des pays de l’Est. Formule magique, on l’a nommé « le chtomiyo » !

Au fil des années, ma version a pris forme, et aujourd’hui, là où ce conte en est pour le moment, je dirais que c’est une préquelle au Petit Chaperon Rouge !
Elle raconte l’histoire d’un enfant qui refuse de marcher, mais qui accepte de danser, au grand bonheur de sa mère. Jusqu’à ce que le loup, le Bouche du Diable, arrive dans le village …

Assemblages de chutes de tissus, de vieux vêtements, et broderie, pour la toile à histoires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA